Faire d'astrohomepage.fr votre page d'accueil Ajouter à vos Favoris
Nous sommes aujourd'hui le
Jeudi 26 Avril 2018

Bonne fêtes aux Ste Alida
Ils sont nés aujourd'hui

Eugène Delacroix, Shakespeare,
Tom Welling
Accueil > Astrologie > Les Origines de l'astrologie

L´ASTROLOGIE

Les origines de l´astrologie

histoire astrologie

Tout d’abord, d’où vient le terme « astrologie » ?
Le terme « astrologie » vient du grec αστρολογία, de άστρον, (Aston), signifiant étoile et λόγος (logos), qui signifie littéralement la parole, le discours ; astrologie signifie donc étymologiquement le discours des étoiles ou plus précisément des astres.

L’objectif dans cette historie de l’astrologie est de vous faire découvrir les grandes périodes de la construction de cette discipline. L’astrologie a depuis toujours été et demeure sujet de controverses et de critiques notamment pour les philosophes, les théologiens ou les scientifiques qui la considèrent comme une pseudoscience, donc une discipline qui ne respecte pas toute la démarche scientifique comme la réfutabilité.

A travers les siècles et au cours de multiples débats, l’astrologie a été tantôt condamnée, tantôt intégrée au pouvoir ou encore interdite. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle ne suscite pas l’indifférence que l’on soit pour ou contre. L’astrologie est un ensemble de systèmes de croyances qui reposent sur l'interprétation des phénomènes célestes organisés en vue d'obtenir des interprétations et des prédictions des événements humains, collectifs ou individuels. Elle utilise les positions célestes pour établir les thèmes astraux, mais fait également appel à une part importante d’intuition.

Aujourd’hui, on peut dire que l’astrologie se divise en trois principales branches:
- Une branche qui considère l’individu sous l’approche de son thème astral,
- Une branche qui est la plus connue actuellement et qui concerne les horoscopes,
- Une branche qui se consacre à la prédiction des grands évènements à travers le monde comme l’évolution de la bourse ou les catastrophes naturelles.

Pendant l’antiquité Dans l’Egypte antique Les premiers horoscopes
A Rome Pendant la Grèce antique

Pendant l’antiquité (De -3500 à -200 av. J.-C.)

Il est très difficile de savoir exactement quand est née l’astrologie, mais on peut toutefois dire que les premières traces remontent au 4ème millénaire avant Jésus-Christ. A cette époque, les villes de Chaldée ou d’Assyrie disposaient d’observatoires dans lesquels les prêtres observaient le soleil, la lune et le déplacement des astres.
C’est à Sargon d’Akkad dit aussi Sargon l’Ancien (-2334 à -2279 av. J.-C.), fondateur de l’empire d’Akkad et roi d'Agadé, que l’on doit une synthèse de toute la science astrologique de son temps. Cette synthèse est plus connue sous le nom de tablettes de Sargon d'Agadé. Ces tablettes, au nombre de 70, permettaient de prédire les éclipses solaires et lunaires. On sait aujourd’hui que ces calculs étaient justes à quelques minutes près. C’est à cette période que sont décrits les 12 signes du zodiaque que nous connaissons aujourd’hui et les premiers thèmes astraux individuels.

Dans l’Egypte antique (De -3150 à -31 av. J.-C.)

Les égyptiens prédisaient la venue des crues du Nil en observant l’étoile Sirius ou Sopdet (ou Sôpdit) se lever. Dès que Sirius se levait dans le ciel, ils savaient qu’un nouveau cycle annuel commençait. De l'Égypte, Sirius n'est visible dans le ciel qu'une partie de l'année, et ils savaient que l'apparition de Sirius dans le ciel coïncidait avec la saison des crues du Nil. Les sciences et la religion ne s'opposaient pas à cette époque. L’Egypte fut la première civilisation à mettre en place un calendrier découpant l'année en 12 mois et en 360 jours. La fête célébrant la nouvelle année correspondait au jour de la crue annuelle du Nil, et chaque mois était sous l'influence d'un Dieu qui le caractérisait. L'année était divisée en 12 mois et chaque mois se divisait à son tour en 3 périodes de 10 jours, ancêtres des décans utilisées encore dans l'astrologie populaire contemporaine.

L’astrologie va prendre un tournant décisif avec la venue d’Alexandre le Grand (-356à -322 av. J.-C.) fondateur de la ville d’Alexandrie. Il s’est entouré de nombreux savants et philosophes dont le prêtre-astrologue Babylonien Bérose (-330 à -322 av. J.-C.), prêtre du dieu Mardouk, l'équivalent babylonien de Jupiter, qui va s’installer sur l’île de Cos, en Mer Egée. Il y enseignera l'astrologie aux Grecs et fondera une école d’astrologie à Cos. L’astrologie sera utilisée par de nombreux grecs tels que Platon, Thalès ou Pythagore. Il est important de noter qu’à cette époque, l’astrologie est considérée comme une science à part entière synonyme d’astronomie.

En Mésopotamie, à Babylone, vers 1700 av. J.-C. l’astrologie étaient au service de l’Etat avec les savants mésopotamiens qui observaient le ciel et qui faisaient leurs rapports au roi. Ces observations étaient rédigées sur des tablettes de cire ou sur papyrus.

Les premiers horoscopes datent de la fin du Vème siècle av. J.-C.

Pour les Chinois à cette période, il y avait une harmonie totale en le ciel, la terre et l'homme et ce dernier devait veiller au bon déroulement de l'ordre établi, entre vie et mort, d'où découleront les deux principes fondamentaux du Yin et du Yang. Très tôt en Chine, vers 2350 av. J.-C. furent mis en place des calendriers dans lesquels l'année chinoise était divisée en 12 mois lunaires et depuis très longtemps il existait une astrologie basée sur le principe de « 8 trigrammes », symboles composés de lignes droites continues ou discontinues qui reflétaient les principes opposés du Yin et du Yang, le Yang étant masculin, actif, solaire, diurne et constructeur et le Yin plutôt féminin, passif, lunaire, nocturne et parfois destructeur.

Au Yin et au Yang étaient associés 5 éléments, le bois, le feu, le métal, l'eau et la terre eux-mêmes liés aux douze animaux du zodiaque le Rat (Bélier), le Bœuf (Taureau), le Tigre (Gémeaux), le Lièvre (Cancer), le Dragon (Lion), les Serpent (Vierge), le Cheval (Balance), le Mouton (Scorpion), Le Singe (Sagittaire), La Poule (Capricorne), le Chien (Verseau), le Porc (Poissons). Ces trois principes assuraient l'harmonie du cosmos et constituaient les fondements de l'Astrologie chinoise.

Chaque Chinois, à sa naissance, disposait donc d'une sorte de « carte de visite astrale » composée de 8 trigrammes, 2 pour l'année, 2 pour le mois, 2 pour le jour et 2 pour la double heure à laquelle il était né, et pour les interpréter les astrologues chinois devaient tenir compte d'un grand nombre de combinaisons. L’astrologie chinoise ne traite d’ailleurs l’heure de naissance que par tranche de deux heures : ainsi, deux individus nés par exemple à 9h00 ou à 10h55 ont strictement le même thème. En clair, la journée de 24 heures est découpée en 12 tranches de deux heures.

A Rome (De -753 av J.C. à 476 ap. J.-C.)

Les Romains s’intéressèrent eux aussi à l’astrologie lorsqu’ils eurent des contacts avec la Grèce, mais contrairement aux Egyptiens et aux Chinois, ils étaient plus intéressés par la politique et la guerre et peu par la science. Son usage s’étendait aussi aux décisions de la vie quotidienne. Vers 188 av. J.-C. et la défaite d’Antiochos III (-242à -187 av. J.-C.), roi de Syrie, des centaines de nomades affluent vers Rome. Parmi ces nomades, il y avait de nombreux diseurs de bonnes aventures et d’horoscopes. Cette période vit grandir la réputation d'un astrologue resté célèbre, Manilius qui vers l’an 10 av. J.C.) dédia son poème didactique en cinq livres sur l'astronomie ancienne et l'astrologie: les Astronomiques (Astronomica en latin) à l'empereur Auguste.

Cependant, ceci ne va pas durer longtemps, car en 13 avant Jésus Christ, Tibère (-42 à 37 ap. J.-C.) promulgua un édit interdisant le sol romain aux astrologues et les consultations astrologiques, car dit-il « ils exploitaient la crédulité du peuple ». Toutefois, cet édit ne fut pas suivi par tous, car de nombreux riches romains prirent ces esclaves et ces affranchis sous leur protection.

L’embellie viendra avec l’arrivée de Posidonios d’Apamée (-135 à 51 ap. J.-C.), qui enseigna à Rome et qui eut des élèves illustres tels que César et Cicéron. A cette époque, l’astrologie se développe, les horoscopes étaient largement diffusés, même si des doutes demeuraient du fait de l’imperfection du calendrier romain. Sous Néron (an 37 à 68), l’astrologie parviendra à son maximum d’influence du fait de la décomposition des mœurs.

Des débats s'en suivirent, parmi lesquels certains membres de l'académie se firent les détracteurs de l'Astrologie, utilisant des arguments que l'on entend encore de nos jours, comme « les individus nés au même moment ou en un même lieu ont le même horoscope et pourtant ils ont souvent des destinées complètement différentes. » Ainsi, pendant l’empire romain, l’astrologie sera tantôt rejetée ou interdite, tantôt encouragée dans le but de servir le pouvoir.

Pendant la Grèce antique (-1200 à 146 ap. J.-C.)

L’astrologie grecque est née des sciences astrales orientales, de la philosophie grecque et de la pensée égyptienne et constitue les fondements de l'Astrologie Moderne. L'Astrologie grecque était composée de 3 principaux facteurs : les planètes, le zodiaque, le cercle des 12 maisons. La naissance des premiers thèmes astraux individualisés date de cette époque.

Claude Ptolémée (90-168) mathématicien, astronome, astrologue, géographe et musicien qui vécut une grande partie de sa vie à Alexandrie, décrivit l'Astrolabe suite aux travaux d’Hipparque, instrument qui permettait d'obtenir une représentation du mouvement des étoiles sur la voûte céleste. Il écrivit l’Almageste en 147-148, ouvrage portant sur ses recherches en astrologie qui en fit l’un des pères de l’Astrologie moderne. Parmi ces travaux, on peut citer ses calculs sur le mouvement des planètes et ses cartographies de la Terre.

LE SONDAGE DU MOIS

Vous lisez votre horoscope?
Souvent
De temps et temps
Rarement
Jamais
           Voir les résultats

LE PLAN DU SITE

 
  Les origines de l´astrologie
Les planètes
Les éléments
Les maisons
Les aspects
Les décans
Les ascendants
Les signes astrologiques
Compatibilité entre les signes
La Légende
Les signes chinois
Comprendre l´astrologie chinoise
Compatibilité entre les signes
2017 : année du Coq
Comprendre la tarologie
Oracles de Belline
Tarot Chinois
Tarot Egyptien
Tarot de Marseille
Tarot Persan
  Le Nombre du mois
Les Nombres de vie
Astrologie Arabe
Astrologie Celte
Astrologie Egyptienne
Astrologie Hindoue
Les origines de la chiromancie
Les lignes de la main
Les formes de la main
Les formes des doigts
Les monts de la main
Les signes de la main
Oracles de Belline
Oracle Ge
Le Reiki
Les Runes
Le Yi King
Les Osselets Africains
  Biorythmes
Boule de cristal
Géomancie
Pendule
Horoscope du jour
Horoscope mensuel
Horoscope 2017
Horoscope Chinois 2017
Horoscope du Bélier
Horoscope du Taureau
Horoscope des Gémeaux
Horoscope du Cancer
Horoscope du Lion
Horoscope de la Vierge
Horoscope de la Balance
Horoscope du Scorpion
Horoscope du Sagittaire
Horoscope du Capricorne
Horoscope du Verseau
Horoscope des Poissons
  Horoscope mensuel du Bélier
Horoscope mensuel du Taureau
Horoscope mensuel des Gémeaux
Horoscope mensuel du Cancer
Horoscope mensuel du Lion
Horoscope mensuel de la Vierge
Horoscope mensuel de la Balance
Horoscope mensuel du Scorpion
Horoscope mensuel du Sagittaire
Horoscope mensuel du Capricorne
Horoscope mensuel du Verseau
Horoscope mensuel des Poissons
Horoscope 2017 du Bélier
Horoscope 2017 du Taureau
Horoscope 2017 des Gémeaux
Horoscope 2017 du Cancer
Horoscope 2017 du Lion
Horoscope 2017 de la Vierge
Horoscope 2017 de la Balance
Horoscope 2017 du Scorpion
Horoscope 2017 du Sagittaire
Horoscope 2017 du Capricorne
Horoscope 2017 du Verseau
Horoscope 2017 des Poissons
  Horoscope 2017 du Rat
Horoscope 2017 du Buffle
Horoscope 2017 du Tigre
Horoscope 2017 du Lapin
Horoscope 2017 du Dragon
Horoscope 2017 du Serpent
Horoscope 2017 du Cheval
Horoscope 2017 de la Chèvre
Horoscope 2017 du Singe
Horoscope 2017 du Coq
Horoscope 2017 du Chien
Horoscope 2017 du Cochon
Nous contacter
Qui sommes-nous?
Mentions légales
Partenariats